Composter à tous les étages

Un autre texte tiré du blog 1000 idées pour la Corse (idée n°4).

En Corse, le compostage individuel semble bien parti. Plusieurs collectivités ont lancé des programmes visant à promouvoir cette honorable activité auprès de leurs concitoyens. Des composteurs de jardin sont mis à disposition ici et là, et le consensus semble se faire sur l’importance de cet acte. Pourtant, de nombreux citadins se désolent de ne pas posséder de jardin, et de ne pas pouvoir participer au mouvement. Ils s’en plaignent à l’occasion sur le forum de RCFM.

En conséquence, les déchets ménagers organiques continuent de venir encombrer les conteneurs. Or, ces déchets organiques sont justement ceux qui, en fermentant et en s’infiltrant, sont à l’origine de l’essentiel des nuisances attribuées aux ordures ménagères : odeurs insoutenables et pollution des sols. Le problème reste donc entier.

Il est pourtant très facile de composter des déchets ménagers en appartement. C’est même le dernier chic dans les minuscules cuisines parisiennes. Il faut pour cela utiliser une arme redoutable, silencieuse et autoreproductive : le lombric.

Le lombricompostage consiste à placer une certaine quantité de lombrics d’espèces judicieusement choisies dans des caisses plus ou moins perfectionnées, et à les nourrir des déchets ménager du foyer. Un bon lombricomposteur absorbe sans difficulté les déchets d’une famille de 4 personnes, et les transforme en un compost particulièrement concentré et nutritif (en jardinerie, le lombricompost est considéré comme l’un des fertilisants naturels les plus puissants). Une production liquide importante est aussi récupérée, fournissant un fertilisant facilement utilisable pour les plantes d’appartement ou en pépinière. Le dispositif ne prend pas plus de place qu’une grande poubelle classique.

Bien mené, un lombricompost ne sent absolument pas mauvais : les déchets n’ont pas le temps de fermenter. Le compost et le fertilisant liquide recueillis sont quasiment inodores. Pour être plus exact, ils sont dépourvus de mauvaises odeurs. J’ai utilisé cette méthode dans une vulgaire caisse pendant deux ans sans aucune nuisance. Une poubelle classique sent bien plus mauvais si on tarde un tout petit peu à la vider. Le seul geste un peu technique consiste à rajouter du papier ou du carton aux déchets ménagers dans la bonne proportion. Il faut quelques jours au moins observateur des utilisateurs pour trouver cette proportion.

Un lombricomposteur élaboré comporte plusieurs étages interchangeables. Les lombrics sont placés à l’étage n°1, où ils commencent leur travail. Quand ils commencent à saturer l’espace, ils migrent dans la caisse supérieure. La migration se termine quand il n’y a plus rien à consommer pour eux dans ce premier étage. Les déchets sont alors complètement compostés, et le compost peut être récupéré.

Le lombricompost a de plus une vertu éducative évidente. Il est bien plus facile d’en montrer le fonctionnement que celui d’un gros composteur. Les enfants peuvent sans difficultés être chargés de sa gestion à la maison. On se retrouve avec un animal de compagnie original. De fait, même pour un adulte, l’objet se révèle vite fascinant.

Il existe des lombricomposteurs très bien fait dans le commerce, mais les bricoleurs peuvent réussir d’excellents modèles à partir de matériaux de récupération. Ca n’a pas l’esthétique d’un composteur industriel, mais ça fonctionne tout aussi bien. Certaines collectivités aident leurs administrés à acquérir des lombricomposteurs. Les collectivités urbaines de Corse pourraient faire de même. Il serait peut-être possible aussi à une entreprise corse d’en fabriquer.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons

Cet article, publié dans Non catégorisé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Composter à tous les étages

  1. longbrique dit :

    Tu peut trouver des techniques pour faire sortir ceux ci de la terre en imitant la pluie.. enfoncer un baton et le tourner imite bien les vibrations causees par la pluie
    Yen a des tonnes de ptites techniques de pecheurs, ou tout simplement attendre qu »il pleuve, remuer l »humus ..
    Faut aussi penser a la temperature « comfort » pour nos heros, qu »ils finissent pas congeles ou cuits…

  2. Jerry dit :

    « On se retrouve avec un animal de compagnie original. »
    ça, j’avoue, c’est un argument choc !

  3. eric dit :

    Bonjour,

    Pour ce qui est des lombrics, qu’elles sont les variétés appropriés et où peut t on se les fournir ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s