Semons la biodiversité

Notre ami Fred nous a fait part du communiqué  suivant :

Montreuil, quartier des Murs à Pêches.

 A l’appel de l’association « Le Sens de l’Humus » et du collectif « Semons la biodiversité », une vingtaine de semeurs volontaires se sont rendus sur la parcelle de l’association en ce premier dimanche de novembre.

 Réchauffés par une ambiance conviviale et bon enfant, ces quelques courageux ont participé à une action symbolique de désobéissance civile en semant du blé issu de semences paysannes. Par cet acte, ils se sont rendus coupables de semer des graines non manipulées, libres de tout droit privé et bien sûr interdites, car non-inscrites au catalogue officiel. En effet, le lobby semencier impose un prix exorbitant pour une inscription dans ce catalogue, inaccessible aux petits paysans. De plus, il faut que ces variétés de semences soient rendues stables et homogènes, ce qui entraîne une normalisation de celles-ci et inévitablement, une réduction de la biodiversité. Le lobby semencier cherche aussi à interdire :

– tout échange de ces graines en vue d’une utilisation pour l’auto- consommation,

 – le droit des agriculteurs d’ensemencer leurs champs avec les semences qu’ils ont sélectionnées dans leur jardin.

 Rajoutons que si le jardinier ou l’agriculteur qui les a récoltées, les sème sans payer de royalties à l’industrie semencière, il devient un contrefacteur et selon le projet de loi voté par le sénat, la récolte peut alors être saisie. Il est interdit d’échanger, de donner ou de vendre ces semences. Celui qui les conserve peut être poursuivi pour recel.

Le collectif dénonce cette réglementation abusive, ce droit de propriété intellectuelle sur le vivant, le brevet ou certificat d’obtention végétale, le fichage génétique des plantes ou des animaux dans le seul but de faciliter ces formes légales d’appropriation privée des biens communs, les semences industrielles manipulées grosses consommatrices d’engrais et pesticides chimiques qui réchauffent la planète et affament les peuples pauvres pour nourrir les animaux et les voitures des riches !

Prochaine étape pour les Montreuillois : un semis de maïs et de tournesol au printemps prochain avec un appel à participation de la maire de Montreuil, Dominique Voynet, en espérant qu’elle sera à la hauteur des élus parisiens : Jacques Boutault, maire du 2ème arrondissement, Denis Baupin, adjoint au Maire de Paris chargé du Développement Durable, de l’Environnement et du Plan-climat, et Fabienne Giboudeaux, adjointe au Maire de Paris en charge des espaces verts, qui sont tout trois devenus receleurs en acceptant des sachets de semences paysannes remis par le collectif « Semons la Biodiversité » ! et se sont engagés à soumettre un projet de délibération au vote du prochain Conseil de Paris de novembre qui :

 – invite la France à traduire effectivement le TIRPAA (Traité international pour l’agriculture et l’alimentation) dans notre législation nationale en vue de reconnaître aux agriculteurs et jardiniers le droit de conserver, utiliser, échanger et vendre les semences ou du matériel de multiplication reproduits à la ferme sur son territoire,

 – invite les parlementaires à faire respecter leur vote en interdisant tout droit de propriété intellectuelle sur le vivant et en limitant les normes commerciales et les droits des obtenteurs là où commencent ceux des agriculteurs.

Pour participer aux prochaines actions de semis volontaire et signer l’appel « Semons la Biodiversité, contre le fichage génétique et la privatisation du vivant » et pour plus d’infos : http:// semonslabiodiversite.org et pour contacter l’association « Le Sens de l’Humus » : https://senshumus.wordpress.com/

 Frédéric pour Le Sens de l’Humus, le 2 novembre 2008.

Ainsi en ce moment, on peut voir sur la parcelle de notre association aux Murs à pêche, deux parcelles où ondoyent les brins blé en herbe, bienheureux dans l’insouciance des vicissitudes legislatives avec lesquelles l’Etat français menace la propagation de sa Vie.

Cet article a été publié dans Non catégorisé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Semons la biodiversité

  1. Bab dit :

    Je suis ravie que du blé pousse à Montreuil ! Il faut refuser la privatisation du « patrimoine nourricier ». Vive la désobéissance civile !

    J’espère tout de même que la maire de Montreuil gardera un peu de temps pour examiner le maintien de tous les centres de santé dans la ville. Parce que détruire ce qui a été mis en place pour la santé de tous ne s’efface pas par des actions symboliques, fussent-elles parfaitement honorables.

  2. Nicollas dit :

    Je ne suis pas sur de comprendre en quoi votre action était illégale ? L’inscription au catalogue officiel n’est elle pas obligatoire « que » pour les échanges commerciaux ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s