Ce qu’on met dans le compost (fiche technique)

Cette fiche technique concerne les règles de tri des matières organiques que nous appliquons pour notre compost commun des murs à pêches : ce qu’on met dans le compost chez nous (et à partir de cette fin novembre). Elles ont été simplifiées et revues en fonction de notre expérience des six derniers mois, pour permettre à tous de participer plus facilement au compost commun.

Bien qu’adaptées à notre cas particulier, elles doivent a priori pouvoir servir de base à toute association ou toute personne qui souhaite réaliser un compostage efficace. Cette fiche vient en complément de notre méthode de compostage et de la fiche sur le livre Compost et paillage au jardin.

1. Séparation des déchets

Nous simplifions ce tri, en supprimant la séparation entre déchets ménagers, déchets verts et déchets animaux. Tous ces déchets sont désormais regroupés au même endroit, sans distinction. Il n’y a donc plus que deux tas : déchets azotés et déchets carbonés.

Sont donc stockés sur le même tas : déchets ménagers, tontes de gazon et autres déchets verts (notamment ortie, consoude, légumineuses), fumier de cheval concentré (pas plus de paille que de crotin), éventuellement le contenu de toilettes sèches.

Le stockage se fait toujours selon le même principe : retirer la paille ou les branchages qui recouvrent et protègent le tas, déposez vos déchets, recouvrez. Surtout, ne pas jeter vos déchets sur la couverture de protection du tas.

Les déchets carbonés seront clairement séparés, en un second tas : feuilles mortes, paille, fumier très léger, herbe sèche, foin.

Seuls les déchets un peu exotiques (sciure de bois, cendres…) seront stockés à part, si possible dans des sacs.

2. Quels déchets ?

Pour les déchets ménagers, nous simplifions aussi : nous avons aujourd’hui suffisamment de matières azotées pour nous permettre d’être moins stricts. Peuvent donc être ajoutés aux déchets végétaux habituels pâtes, riz, semoule, et aussi agrumes, ainsi que du pain en petites quantités (mais ne pas jeter de morceaux entiers de baguette).

Les fruits ne doivent pas être jetés entiers, notamment les coings. Ils ne décomposent absolument pas. De même pour les trognons de chou, et pour les carcasses d’agrumes. Couper tout ça au moins en deux, si possible en quatre.

Les filtres à café, le café, le thé ne posent pas de problème. Les sachets de thé ne semblent pas en poser a priori, si on a des problèmes avec, on le signalera.

Les coquilles d’oeuf sont compostables aussi.

3. Sont totalement exclus

Les fruits et les trognons de choux entiers. Ils doivent impérativement être coupés.
Les déchets ligneux ou semi-ligneux non broyés. Ils peuvent être stockés à part, ils décomposeront lentement en servant d’abri à toute une faune utile.
Les emballages, sauf petits morceaux, même le carton et le papier.
Les noyaux de fruits.
Les gros morceaux de matières animales (mais de petits restes peuvent convenir).
Les os, les coquilles d’huitres, de moules.
Les préservatifs, neufs ou usagers, qui se décomposent assez mal.

4. A ne pas faire

Laisser les déchets à l’intérieur d’un sac plastique jeté au milieu du tas.
Mélanger des déchets ligneux, des ronces, etc., aux déchets verts.
Nous laisser un sac non trié. Il partirait directement à la poubelle.

Trier n’est pas très compliqué ni très sale à faire chez soi à partir de déchets frais. Le faire sur place avec des déchets qui ont parfois traîné plusieurs semaines est déjà moins évident.

En règle générale, il est assez facile d’arbitrer entre les déchets compostables et non-compostable. Un peu de bon sens et quelques secondes de réflexion suffisent en général. En cas de doute, jetez vos déchets dans votre poubelle habituelle.

Et bien sûr, la lecture d’un bon ouvrage sur le compostage, tel que Compost et paillage au jardin, de Denis Pépin, est chaudement recommandée.

Cet article, publié dans Fiches techniques, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Ce qu’on met dans le compost (fiche technique)

  1. couto dit :

    Bonjour, je suis boulanger et il me reste parfois 1 ou 2 kilo de pate a pain ( cru) est il possible de les lettres dans le composte ? Merci

  2. alice rouze dit :

    Bonjour et merci pour cette fiche technique.

    Personnellement, autant je trouve admirable de poster ces conseils, autant je suis perdue dans les déchets azotés et déchets carbonés.
    Existe-il une liste exhaustives des trucs à mettre et à ne pas mettre dans le compost?
    J’ai trouvé ce lien canadien mais c’est pas très fourni en détails… Voire certains conseils contredisent les vôtres…

    http://www.metro.ca/art-de-vivre/environnement/compost.fr.html

  3. Koldo L. dit :

    Oui si elles sont bien lavées. S’il leur reste de la chair ça peut faire pulluler les asticots voire attirer les rats. Dans les deux cas ce seraient des désagréments passagers, mais que pour ma part je préfère éviter quand je mets des carapaces de crustacés au compost.

  4. homer dit :

    est-ce que l’on peut mettre au composte les carcasses de homards et queues de crevettes??

  5. daniel dit :

    vos coquilles oeufs gardees les dans un bocal puis au printemps au lieu de mettre du tue limace vous metter vos coquilles autour de vos jeunes plants de salade sa marche

  6. lydie dit :

    peut on mettre du papier journal?
    et mélanger les cendres de bois avec les déchets alimentaires?
    merci.

  7. Ping : Le compostage progressif (fiche technique) « Le sens de l’humus

  8. fabien dit :

    Les coquilles d’oeuf ne posent pas trop de problème. Elles s’émiettent petit à petit, notamment si on tamise le compost. C’est une bonne source de calcium à retardement.

  9. Robert dit :

    comment faire pour composter les coquilles d’oeufs

  10. Jeuf dit :

    je veux bien qu’il y ait des produits de traitement sur les agrumes (et tout ce qu’on pourra mettre de pas bio dans le compost), mais ne seont-ils pas suffisemment lavé avant d’être commercialisé, et sinon une fois dans le compost, suffisamment ces produits ne seraint-ils pas suffisament dilué (au milieu de trucs bio si on a de ça) pour avoir un effet négligeable sur la terre?

  11. Xavier dit :

    consernant les agrumes je trouve ca tout a fait logic de ne pas les mettre au composte car bcp d’agrume sont traiter avec des pesticide ou autre produit se qui peut poser problème a la suite d’un épandage.
    Un ami a moi a fait l’erreur et tout son partaire a été razer.

  12. Tis dit :

    Contrairement à vous, je mets mes noyaux au compost ce qui m’a permis aujourd’hui de transplanter 1 prunier et 2 pêchers qui y ont poussé tous seuls. Ils étaient bien enracinés et ne m’ont demandé aucun soin même au plus sec de l’été.

  13. humus dit :

    A priori, les coquilles d’oeuf se cassent assez facilement au moment du tamisage du compost. Si elles sont pilées dès le départ, c’est encore mieux, mais ce n’est pas indispensable.

  14. mamazon dit :

    « Les coquilles d’oeuf sont compostables aussi » => Tu les piles? La questions des coquilles d’oeufs a donné lieu à un petit débat ici : http://jardinzonzon.blogspot.com/2006/11/et-le-compost.html

    Certains recommandent de ne pas les mettre, d’autres de les piler, d’autres les utilisent d’autres façons. Pour ma part, les coquilles jetées entières (enfin, cassées en 2) l’étaient toujours au bout d’un an.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s